Vernissage et Exposition - Fabien Ballif et Philippe Ioset

Description

« Né le 6 juillet 1971 à la Vallée de Joux, j’ai été fortement imprimé par la nature et les éléments. Ceux-ci constituent le fil rouge de ma création. Je tente ainsi d’exprimer ma vision, ma perception, ma sensibilité, mes rêves par rapport à ces thématiques. Ma création tire tantôt sur l’abstraction, tantôt sur la figuration ; ce champ de vision élargi entre en résonance avec mon envie d’appréhender le monde de manière vaste, libre et riche.
Il m’importe également de saisir et de rendre le langage secret, mystérieux, fascinant de la nature, d’évoquer la force et l’aspect insaisissable des éléments. Bien qu’attristé par les dégâts provoqués par l’Homme sur eux, la nature et les éléments triomphent souvent de nos velléités de pouvoir et de contrôle ; en témoignent toutes les conditions naturelles sur lesquelles nous n’avons pas d’emprise : soleil, pluie, neige, tempêtes, froid, chaud, inondations, avalanches, éruptions volcaniques, et bien plus encore ; nous ne pouvons empêcher ce qui doit se produire de se produire. Et même si nous influençons le cours des choses par nos comportements plus ou moins écologiques, participant au réchauffement climatique, nous ne pouvons appuyer sur un bouton « stop » qui permettrait de changer immédiatement une configuration météorologique ou un événement naturel.
Ma peinture vise aussi à une sorte de réconciliation, d’immersion et de rétablissement du lien à la nature ; j’invite à contempler sa beauté, à méditer sur sa toute puissance, sa préciosité ; à s’y reposer, s’y ressourcer, s’y éveiller mieux.
Je présente ici deux techniques de création bien distinctes que j’ai développées au fil du temps, la finalité restant la même »
Fabien Ballif, janvier 2019

« Je n’avais pas prévu…
… de crier « Terre » un 23 juillet 1960.
… de me casser le bras à la leçon de gymnastique.
… d’aller 6 années de suite en vacances à la mer à Cesenatico étant gamin.
… de faire un apprentissage de mécanicien-électronicien.
… de travailler chez Swissair et de voyager 36 fois en 36 mois.
… de rencontrer Adriana à Buenos Aires, de me marier et d’avoir 2 enfants.
… de faire le tour de l’Argentine en stop pendant 6 mois.
… de faire 100 jours de prison comme objecteur de conscience.
… de changer de profession et de travailler comme éducateur avec des toxicomanes pendant 20 ans.
… d’avoir un cancer et de faire 6 mois de chimiothérapie.
… de transformer une ancienne menuiserie en galerie d’art.
… de ramasser des bouts de ferraille, de les tordre ou de les redresser, de les souder et d’en faire des objets et des sculptures. Et me rendre compte que ça m’aidait à revivre et à me reconstruire moi-même après la maladie.
Mais…
… cette pelle non plus n’avait pas prévu quelle serait transformée en libellule.
… toutes ces vis (j’en ai reçu une tonne, c’est-à-dire 1000 kilos) imaginaient-elles devenir fleurs, pyramide ou plumage de chouette ?
… si l’on avait dit à ce sécateur qu’il serait bec de poule ?
… ces clés à fourche pensaient-elles devenir pattes de crabe ?
… cette citerne à mazout non plus n’avait pas prévue qu’elle serait transformée en troll scandinave, en tortues et en dinosaure. »
Philippe Ioset, septembre 2014
Vernissage le 9 mars 2019 à 17h00
La Galerie est ouverte du mardi au dimanche de 14h00 à 18h00

Disponibilité

- 31/03/2019   

Détails

Kategorie

Weitere Ausstellungen

Dernière modification: 01.04.2019
Attention: Cet annonce nest plus à jour.

Trouver des annonces similaires

Contact

Feedback

Immatriculation

Merci beaucoup
Merci beaucoup
Utilisateur non autorisé
Vous n'êtes pas autorisé à modifier cette annonce avec ce profil d'utilisateur. Annoncez-vous avec un profil d'utilisateur autorisé.